mardi 4 mai 2010

Nancy Mawn et sa leçon de mort 101!



La vie ne se compte pas en respiration, mais par les moments qui t’ont coupé le souffle. -Nancy Mawn TLMEP 2 mai 2010

Comme un bon nombre de Québécois j’étais à l’écoute de l’émission «Tout le monde en parle» dimanche soir dernier. À dire vrai, c’est une émission que je n’écoute que lorsque les invités m’intéressent. Donc, dimanche soir c’est Véronique Cloutier qui avait attiré mon attention. Juste avant la pause, on annonce qu’une certaine Nancy Mawn est la prochaine invitée. Qui est-elle? Je me suis posée la question? Devrais-je rester assise devant la télé à «perdre mon temps»? Devrais-je zapper? Devrais-je aller mettre une brassée de linge dans la laveuse? Une force semblait me retenir devant le téléviseur. Puis la madame est annoncée, elle se présente sur le plateau! Je suis inattentive jusqu’à ce qu’elle enlève subitement sa perruque et annonce qu’elle va parler des vraies choses! Quel courage que je me dis. J’écoute et ce que j’entends me jette par terre. Cette dame crève l’écran par la force de sa volonté. Comment peut-on rester aussi serein face à sa mort? C’est irréel, elle n’est pas humaine, elle est divine.

Bien sûr, c’était un de ses rêves d’assister à une émission de TLMEP. Elle était sur le plateau de la semaine avant et on l’a remarquée. Sommes-nous surpris? Je n’ai jamais rencontré une personne prête à parler avec autant de sérénité de la mort. Ouvrons un débat, car dans notre dite société moderne et évoluée c’est le sujet probablement le plus tabou. Les gens pensent que de l’éviter va faire oublier la triste réalité. Comme a dit Nancy, lorsqu’elle a signé son contrat de vie, la fin était définie par sa mort. Mais tout de même…

Lorsqu’elle parle de son dernier but, celui de voir naître son petit enfant, j’ai la même réaction que Véro. Je suis émue aux larmes. C’est que je suis assise dans mon salon, un bon dimanche soir et tout beigne. Le bonheur est présent du à une soirée de détente avec Tarzan. Les singes ont été invités au cinéma. J’entends Nancy dévoiler son l’âge je suis complètement présente à ses propos. Dans moins d’un an, j’aurai atteint son âge et je suis mise face à la réalité que la vie n’offre pas de garantie. À quarante-sept ans, il est certain que l’énergie de nos vingt ans a quelque peu diminué, mais on a quand même la vie devant soi. Personnellement, je commence une nouvelle phase professionnelle, et elle est en fin de vie! Son message a passé, son témoignage sur sa vie m’a donné envie de chérir chaque moment de la mienne. J’ai compris que tout peut s’arrêter n’importe quand.

Est-ce que cette sérénité vient du fait qu’elle a perdu son fils de quinze ans à cause d’un suicide? Encore là, elle en parle sans tomber dans la lourdeur de la situation. L’animateur a dirigé l’entrevue avec brio en concentrant les propos sur la fin de vie. Croit-elle qu’elle va le retrouver?

C’est là qu’on aurait pu ouvrir un autre débat sur la mort par suicide, ou la mort assistée. Il faudrait peut-être le continuer? La mort fera toujours partie de la vie de chacun. On s’y voit tous confrontés à un moment donné. J’espère me souvenir toute ma vie de Nancy Mawn qui a osé en parler et sa douceur m’a presque fait croire que la mort était une étape importante dans une vie. Elle s’y prépare. Mais, j’ai surtout compris tout l’amour qu’elle a autant pour elle-même que pour ses proches. Je crois qu’il est plus facile d’avoir de l’empathie pour les autres. Je trouve que de savoir en avoir pour soi-même est l’ultime exemple d’amour qu’on puisse léguer à l’humanité. Si en fin de vie, elle trouve qu’il vaille la peine qu’elle sache s’accompagner, c’est une preuve d’altruisme en même temps qu’une preuve de respect de soi. Un tour de force qui fait mentir le principe de yin et de yang. Le meilleur des deux mondes est possible. Elle a terminé l’entrevue avec une petite carte offerte aux animateurs. J’ai mis la citation au début de ce billet. Je n’oublierai jamais ce message.

Merci Nancy pour la leçon de vie, je suis loin d’avoir perdu mon temps à écouter ton entrevue. J’ai même pris encore et encore plusieurs minutes pour réécouter, réentendre tes messages d’espoir. Je n’oublierai jamais ta sérénité, ta force et ta beauté. Si les anges peuvent s’incarner, je suis certaine d’en avoir vu une à la télé dimanche soir!

Voici le lien pour réécouter l’entrevue



4 commentaires:

  1. je suis tout à fait d'accord...je me suis dit exactement la même chose...j'aurai 47 ans à l'hiver prochain...veut, veut pas...on y pense!

    RépondreSupprimer
  2. Ma pensée vous accompagne ....

    RépondreSupprimer
  3. hi.. just dropping by here... have a nice day! http://kantahanan.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  4. Nancy Mawn a perdu son combat contre le cancer. Elle est décédée lundi le 2 août 2010 après avoir réalisé son rêve de tenir son petit-enfant dans ses bras.

    http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2010/08/04/001-nancy-mawn-deces.shtml

    RépondreSupprimer